EGNOEMSCUHATCHE004

CONFÉRENCES « EGYPTE » 

à Beaumes-de-Venise

par PHILIPPE JEAN COULOMB

 

Un cycle de 6 conférences de 2h sur « L’EGYPTE » aura lieu :

A la salle du Foyer Rural, place du Marché, Beaumes de Venise (places disponibles sur le grand parking situé sur la place devant la mairie).

de 14h30 à 16h30 :

Le  18 octobre,

les 8, 15 et 28 novembre

et les 6 et 13 décembre 2019

 

L’entrée est gratuite pour tout adhérent à l’Académie (prix de la carte : 20 euros pour une personne et 30 euros pour un couple).

 

PLAN DES CONFÉRENCES 

L’Egypte est sans conteste la civilisation la plus étudiée et la mieux connue. Il faut cependant noter que, loin d’évoluer de façon isolée, elle fut en relation, (diplomatique, commerciale, politique…) avec d’autres peuples comme les Mésopotamiens, les Hittites, les Iraniens de Jiroft, les Cycladiques, les Perses, les sémites du désert…

L’histoire de l’Egypte prend naissance il y a 300 000 ans au paléolithique, dans l’interglaciaire Mindel/Riss. Elle fut tributaire des groupes ethniques qui vécurent dans des contrées variées : le rift, le désert oriental, le désert occidental, la méditerranée et la mer rouge avec bien sûr le Nil comme acteur principal.

Si l’on tient compte de la période prédynastique, l’histoire de ce fabuleux pays couvre une période de 4 000 ans. Une trentaine de dynasties ont ensuite construit une civilisation qui fut, dans sa deuxième partie, sujette à de nombreuses invasions (Hyksos, Perses, Grecs, Romains…) qui ont fini par avoir raison de l’identité égyptienne. La liste complète des souverains ou pharaons n’est pas connue, mais nombre d’entre eux ont eu une notoriété qui a traversé les âges : Narmer, Djoser, Chéops, Pépy II, Nitocris, les Thoutmosides, les Aménophis, Hatchepsout, Toutankhamon, Horemheb, Ramsès II…pour n’en citer que quelques-uns.

En ces temps reculés, la vie sur les bords du Nil était réglée par les crues du dieu-fleuve. L’agriculture, les artisans, les commerces étaient gérés par l’Etat avec ses scribes, sa police et sa justice. Le Pharaon était entouré d’une cour importante et d’un gouvernement dirigé par un grand Vizir.

La condition des femmes du peuple, ainsi que celle des épouses royale est très avant-gardiste !

Les récentes découvertes scientifiques concernant la prestigieuse XVIIIème dynastie donnent une image révolutionnaire de ses célèbres souverains (les Thoutmosides, Aménophis III, Akhénaton, Néfertiti, Toutankhamon, Ay et Horemheb) qui nous apparaissent sous une image moins romantique mais plus proche de la réalité.

C’est en Egypte qu’il faut rechercher l’origine des Hébreux !

La religion et le culte des morts rythmaient le fonctionnement de toute la société, les grands prêtres eurent une influence constante et déterminante sur l’ensemble des rouages politiques, éducatifs et sociaux. Un moment contestés par le célèbre pharaon dit « hérétique » Aménophis IV (et son épouse Néfertiti), qui tentèrent d’imposer le monothéisme d’Aton, le puissant clergé, à sa mort, réinstaura avec force le culte d’Amon et celui du polythéisme.

L’enseignement de l’écriture, du calcul et de l’astronomie, la culture, les sciences et la littérature étaient initiés dans les temples. L’architecture avec ses palais, ses temples, ses monuments funéraires furent conçus pour durer « des millions d’années » et témoignent de nos jours du culte de la beauté conjuguée au grandiose qui fut l’un des traits majeurs du génie des anciens égyptiens qui influença considérablement les civilisations qui les entourèrent et qui leur succédèrent.

 

Nous allons donc voyager dans cette Egypte fascinante en retraçant les points forts de son histoire et en tentant de faire revivre cette civilisation à jamais révolue mais qui nous a transmis un héritage d’une richesse inouïe !