images

Dénis d’HISTOIRE 

 

 

En France, on polémique autour des célébrations du bicentenaire de la bataille d’Austerlitz, de la naissance, de la mort de l’Empereur Napoléon Ier… !

Pourquoi ?

Alors que des milliers d’admirateurs de Napoléon se réunissaient en République tchèque pour revivre sur place la bataille d’Austerlitz, considérée comme la plus grande victoire militaire de l’empereur, la France célébrait l’événement dans la discrétion et la polémique.

Le président de la République Georges Pompidou en 1969 fut le seul à célébrer le Français le plus populaire au monde…Mais après lui, aucun président de la République – de Valéry Giscard d’Estaing à François Hollande – ne l’a célébré, voire commémoré.

Et pourtant, il faut porter au crédit de l’Empereur d’avoir sauvé son pays de l’invasion, de l’avoir porté au plus haut qu’il ne le fut jamais, d’avoir enthousiasmé tout un peuple, séduit, au moins un temps, toutes les élites européennes, enraciné de nombreux acquis de la Révolution, imaginé le code civil et le code pénal, doté l’Hexagone de structures administratives remarquables dont la plupart font toujours autorité, incarné un moment de gloire et de succès incomparables…

Pourquoi donc en France, le révisionnisme, la repentance et le recadrage apparaissent-ils de façon récurrente dans les presses écrites et télévisées, dans les livres d’histoire, en politique… ?