Posts By: Philippe Jean Coulomb


Philippe Jean Coulomb

MAYAS, l’écriture

La presque totalité des écrits mayas ont subi l'autodafé d'un évêque catholique espagnol, Diego de Landa à Mani en 1562. Seuls, ont été épargnés quelques codex ( de Dresde, de Paris, de Madrid...) qui nous ont donné de précieux renseignements sur des cérémonies rituelles, les procédés divinatoires, les prophéties, la chronologie... Ces précieux documents ne nous renseignent que peu sur les traditions de ce peuple complexe et raffiné. Plus tardifs, le Popol Vuh et le Chilam Balam relatent l'origine de ce peuple, leurs migrations, leur confrontation avec les envahisseurs, leur comportement vis à vis de la religion catholique qui leur fut imposée avec une violence inouïe et leurs prophéties vengeresses. Détruits moralement, exterminés physiquement, la culture prodigieuse de ces hommes de l'âge de la pierre qui découvrirent endémiquement l'écriture, le calendrier et l'astronomie ne cesse de nous interpeller et de susciter notre imagination. Malgré l'absence cruelle de témoignages écrits, ils constituent, depuis que l'homme est homme, la civilisation la plus énigmatique et la plus digne de respect. Lire la suite...

POPOL VUH, Le livre maya du temps

Repliés dans la jungle hostile du Guatemala, les Mayas, persécutés par les conquérants barbus espagnols qui brûlèrent la presque totalité de leurs livres (Diego de Landa , 1562), ont réussi à consigner en langue quichée une partie de leur histoire dans "le Livre du Temps", baptisé ainsi par Brasseur de Bourbourg. Lire la suite...

L’HERMES TRISMÉGISTE, RÉVÉLATION ANTIQUE DU BIG-BANG

Dans le premier traité du corpus de l'Hermès Trismégiste, le Poimandrès, se présente comme un enseignement sous la forme d’un dialogue entre le Poimandrès ou Noûs, le Dieu-Père démiurge qui révèle à son disciple le secret de la création du monde. Lire la suite...

NAISSANCE DES CIVILISATIONS

Surgis de la préhistoire, les peuples nomades, cueilleurs, chasseurs, grâce à l'invention de l'agriculture et de l'élevage, se sont abrités derrière les remparts des premiers villages fortifiés pour protéger leurs richesses et prévoir l'avenir. Ils ont ainsi permis à certains hommes de réfléchir à l'optimisation de leurs techniques naissantes, fixant les mots sous forme d'une écriture abstraite et instituant un panthéon de dieux protecteurs ou effrayants nés d'une nature hostile ou inquiétante. Toutes les civilisations ont connu ce lent processus de la recherche d'une identité qui est le propre des créatures conscientes et pensantes. Lire la suite...

POEMES MUSICAUX

Dans le silence de la nuit J'entends ton cœur qui crie mon amour J'entends ton cœur qui crie Et le mien crie aussi mon amour J'entends ton cœur qui souffre Et le mien souffre aussi mon amie Depuis longtemps tu sais on a vécu ainsi mon amour Depuis longtemps tu sais on a vécu ainsi mon amie Lire la suite...

LES MAYAS -1 Le Pays, 2 la chronologie

Situé en méso-Amérique, entre les océans Atlantique et Pacifique, le pays maya est divisé en trois provinces: le Guatemala et ses chaînes de volcans, la grande forêt du Peten et les terres basses du Yucatán. Subitement abandonnées, les cités furent rapidement recouvertes par la jungle. Les ruines de cette prodigieuse civilisation font l'objet de recherches archéologiques passionnées et difficiles. Lire la suite...

HASARD OU DETERMINISME ?

Que d’espaces, non hermétiques, sont disposés concentriquement autour de nous, nous oppressent, nous rendent aveugles et nous empêchent d’entrevoir l’inaccessible vérité ! Si le hasard était le roi de l’Univers, pourquoi autant de structures précises abriteraient-elles autant de fonctions d’une efficacité remarquable permettant de gérer la néguentropie ? Lire la suite...

HASARD ou DETERMINISME 2

Evolution de la pensée humaine dans sa conception de l'Univers. Hasard et déterminisme. Hypothèse d'un Univers continu structuré et fonctionnel. Lire la suite...

CONFÉRENCE : Les MAYAS

LA CIVILISATION PRECOLOMBIENNE Conférences de Philippe Jean Coulomb 2014 Pour tout renseignement contacter : Maison de l'hIstoire Locale M.I.L 29, Rue du Portail Haut 84210 La Roque sur Pernes En octobre 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique-sans le savoir. Dans son sillage, des hidalgos, capitaines de Charles Quint, vont porter jusqu’à l’Amazone les frontières de l’Espagne. Lire la suite...

TRADITIONS PROVENCALES

Les traditions ancestrales, liées aux solstices, glorifient le soleil notre étoile, source de lumière et d’énergie. Son déplacement sur l’écliptique décide du cycle des saisons et conditionne, sur Terre, la vie de tous les êtres vivants. De tout temps, l’homme a scruté le ciel et a pris conscience du perpétuel renouvellement de ce cycle, ce qui lui a permis de prévoir le futur et de se prémunir des dangers. Du ciel, il attend la lumière, la chaleur, la pluie bénéfique et même certains présages qui nourrissent les superstitions et donnent à ceux qui savent les interpréter une aura quasi divine. Les fêtes à la gloire du soleil sont célébrées depuis la plus haute antiquité avec beaucoup de faste selon des rites associés au feu représentant du soleil sur Terre et dont les flammes elles aussi dispensent lumière et chaleur. C’est ainsi qu’au solstice d’été, quand le soleil est à son zénith et que les jours sont les plus longs, les feux de la St Jean crépitent de joie et la moisson est belle et au solstice d’hiver, quand le soleil est au plus bas de sa course et que les jours sont les plus courts Cacho Fio ranime le feu dans la cheminée pour que l’espoir renaisse, que les jours à nouveau grandissent et que la joie demeure. Lire la suite...

TRADITIONS ASSOCIEES AU SOLSTICE D’ETE

L’Académie de Beaumes de Venise organisa une Fête des moissons « à l’ancienne » trois années consécutives : 1993-1994-1995. Cette fête nécessitait des outils hippotractés adaptés et des compétences que les anciens eux-mêmes eurent du mal à retrouver. Nous fîmes appel à des passionnés de Monteux : monsieur Jean vint avec deux superbes comtois très bien attelés en couple, messieurs Augias et Chaléas fournirent des harnachements et sollicitèrent deux autres montiliens propriétaires de « gros culs ». Philippe Jean Coulomb, qui eut des chevaux pendant 25 ans, répara, graissa et briqua, avec ses amis de l’Académie, un superbe ventaire, un brabant, un coutrier, un rouleau, un râteau et une charrette à foin. La plus spectaculaire et celle qui nous donna le plus de fil à retordre fut la moissonneuse-batteuse-lieuse Lire la suite...

LES NOCTURNES D’AUBUNE

LES NOCTURNES D'AUBUNE furent deux spectacles audiovisuels, première partie le XIIème siècle et deuxième partie du XIIIème au XVIIIème siècle, projetés sur le mur sud de la chapelle en 2012 et 2013. "Lorsque je contemple cette chapelle du XIIème siècle lovée au pied de l’oppidum gallo-romain, le livre de la mémoire universelle s’ouvre brusquement et je vois resurgir le film de vies à jamais révolues…alors, spectateur à l’abri des guerres, des cataclysmes et des épidémies, j’écoute des cris de détresse entrecoupés de chants d’amour, j’entends le cliquetis des armes et les cloches des tocsins, je vois des aurores bucoliques ourlées des oranges dansants des flammes des bûchers, je vois des manants et des serfs épuisés, le regard fixe sur les flammes dansantes d’un feu qui s’éteint dans le noir lugubre d’une nuit glaciale, je sens l’odeur pestilentielle des charniers des guerres religieuses, celle des bougies mouchetées du chœur des églises résonnant des échos liturgiques, et celle de l’encens refroidi qui tombe comme un voile flou sur les têtes inclinées..." Lire la suite...